La Nouvelle République / Centre presse 23 septembre 2020

Le riesling « made in Poitou » a donné son nectar

L'équipe de vendangeurs sur le coteau du Gravion. (BRUN DANIEL)

 

Jeudi dernier, au petit matin, avant la fournaise de l'après-midi, le temps était idéal pour vendanger le coteau du Gravion.

Une dizaine de vendangeurs du comité de jumelage Lorch-Saint-Benoît-Ligugé étaient à pied d'œuvre, baquets et sécateurs en main, pour cueillir les précieuses grappes de riesling millésimées 2020.

Grappes généreuses et récolte décevante

Depuis une quinzaine de jours, sous la conduite de Philippe Vandier, responsable de la vigne, des filets protecteurs avaient été installés pour protéger les pampres et leurs fruits des oiseaux, eux-mêmes fins connaisseurs du nectar d'Outre-Rhin. « Ici, il y a des grappes généreuses, mais la récolte de la vigne de Givray sera décevante. Le mildiou et l'humidité du bois voisin ont fait que les grains sont grillés. »
En fin de matinée, la joyeuse équipe, conduite par Marie-Claire Moreau, présidente du comité tripartite, s'est transportée à Givray pour la seconde cueillette. En début d'après-midi, les grappes des 400 pieds de riesling, plantés en 1999 à Saint-Benoît et Ligugé par des vignerons allemands de la ville jumelle de Lorch, méticuleusement égrenés puis pressés ont donné quelque 300 litres de nectar.

Loin du record

La récolte sera conservée dans des fûts de chêne dans le chais de Givray. « Cette année, on est bien loin du record de 2011 avec 600 litres, mais faute de quantité, on aura la qualité. » Jean-Michel Aubert, l'œnologue maison, procédera en décembre, février et mars, aux trois soutirages rituels pour « l'éclaircir », et bien sûr, en lune descendante pour favoriser la montée des arômes, comme le lui ont appris ses parents. La mise en bouteille et l'étiquetage sont fixée au mois d'avril. Malheureusement, la traditionnelle soirée dégustation qui réunit dans une ambiance festive les membres du comité de jumelage est annulée, le covid se montrant encore plus ravageur que le mildiou. Lors du marché de Noël, si ce dernier se tient, les connaisseurs pourront acheter quelques bouteilles de ce Riesling « made in Poitou ».


   La Nouvelle République / Centre presse 21 septembre 2020


La Nouvelle République / Centre presse 17 septembre 2020

Ligugé

Cru prometteur pour le vin du jumelage

La semaine dernière, après avoir vendangé sa vigne du Gravion à Saint-Benoît, le comité de jumelage Ligugé/Saint-Benoît/Lorch a fait celle du domaine de Givray. Aux dires de Marie-Claire Moreau, la présidente du comité, le cru s'annonce prometteur au regard du fort ensoleillement de l'été qui a apporté beaucoup de sucrosité aux baies. Après élevage en fûts, ce seront environ 300 litres qui sortiront de la cave de l'association pour alimenter les festivités du jumelage et notamment lors de l'accueil des homologues allemands.